Portfolio

« (…) Si nous insistons sur la différence des modes opératoires, nous trouverons d’abord, chez l’artiste, une farouche détermination pour obtenir des enregistrements frôlant la perfection.
Quel que soit le moyen employé, dessin, photo, sérigraphie ou vidéo, Hélène Marcoz est extrêmement attentive au procédé et aux cohérences qui en découlent : le protocole mis en place se répercute directement sur le traitement formel, le cadrage et le montage.
Mieux, toutes ses œuvres répondent à une logique générale où s’inscrivent les traces de ce que l’artiste appelle la spatialisation du regard. (…)
Mais ce n’est pas tout : l’artiste se donne aussi pour tâche de montrer les effets du passage du temps, à instruire le regardeur de ses réminiscences ; et cela se lit autant dans ses dernières séries d’images fixes que dans ceux sur support vidéo. (…) »

Liliana Albertazzi, 2008


« (…) If we insist on the difference the way both intervene, we will find on the artist’s side, a fierce determination to obtain almost perfect recording. Hélène Macoz treats drawing, photography, silk screen printing or video respecting the inner logic of the procedure up to all its consequences: the initial protocol pilots the formal treatment, the framing and the editing. And even more: all the works answer to a general logic converging to what she calls spatialatin the sight.(…)

The artist also insist in pointing out time passage, in instructing the viewer about its reminiscences (a cherished word) and she does so as much through works on a fixed image, as through those others on moving images. (…) »

Liliana Albertazzi, 2008

©adagp-Hélène Marcoz